Comment fonctionne un Conseiller en Gestion de Patrimoine ?

L’importance de la transparence

Lors de votre première rencontre avec un Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP), celui-ci sera amené à vous poser différentes questions relatives à votre état-civil, votre composition familiale, votre activité professionnelle, vos revenus et votre patrimoine.

Votre transparence et la complétude de vos réponses lui permettront de poser un diagnostic précis de votre situation patrimoniale.

L’accompagnement par le conseil

Un Conseiller en gestion de patrimoine (CGP) a vocation à vous accompagner dans la structuration de votre patrimoine et dans vos décisions d’investissements, aux côtés de votre notaire, avocat fiscaliste, ou expert-comptable.

Sa force réside dans son approche pluridisciplinaire (juridique, fiscale, financière et comptable) et sa capacité à s’appuyer sur les expertises du conseil de ses clients.

La richesse de son offre

Contrairement à une banque, qui proposera essentiellement ses produits ou ceux de ses filiales, un CGP peut vous proposer des solutions sur mesure après avoir retenu les meilleures offres du marché, tant dans le domaine de l’assurance-vie, que des OPCVM, produits structurés ou encore des SCPI ou OPCI.

La Rémunération du CGP

Une rémunération sous forme d’honoraires

Si vous souhaitez confier une mission de conseil à un CGP, il pourra réaliser un travail d’étude moyennant un forfait ou un taux horaire préalablement défini au travers d’une lettre de mission. Il sera ensuite amené à vous délivrer ses conclusions au travers d’un rapport de mission circonstancié.

Un CGP indépendant au sens réglementaire du terme sera contraint de vous reverser la totalité des frais qui pourraient éventuellement lui être rétrocédés par les prestataires que vous auriez sélectionnés avec lui pour mettre en œuvre vos solutions.

La gratuité du service

Si vous souhaitez faire confiance à votre CGP sur les solutions de placements qu’il pourrait vous proposer, celui-ci sera amené à percevoir tout ou partie des droits d’entrée que vous pourriez supporter ainsi qu’une éventuelle rétrocession de frais de gestion. Dans ces conditions, celui-ci peut accepter de vous faire profiter d’un accompagnement dans la durée sans surcoût.

Notez que ce mode de rémunération n’exclut pas toutefois la prise d’honoraires par le CGP, en fonction de la complexité des missions de conseil que vous souhaitez lui confier.

Les Obligations Réglementaires du CGP

Le CGP est une profession réglementée qui cumule généralement 4 statuts :

  • Conseiller en investissements financiers

  • Courtier en assurance

  • Courtier en crédits

  • Agent immobilier

Les 3 premiers statuts sont délivrés par l’ORIAS, le dernier par une Chambre de Commerce et d’Industrie. Les candidats doivent respecter un certain nombre de critères (diplômes, expériences professionnelles, non condamnation, assurance responsabilité civile respectant les minimums réglementaires, etc …) pour obtenir chacun des statuts.

Le CGP doit vous faire signer lors de vos premiers échanges, un document d’entrée en relation qui reprend les caractéristiques essentielles de son activité, un questionnaire de connaissance clients, formalisant les éléments d’information que vous lui avez transmis, ainsi qu’une lettre de mission dans laquelle sont définis les objectifs sur lesquels vous souhaitez qu’il réfléchisse.

Plus tard, il vous remettra ses conclusions formalisées au travers d’un rapport de mission.

Le CGP vous doit également un accompagnement dans la durée sur les solutions préconisées, en vérifiant notamment la bonne adéquation de vos placements avec vos objectifs et vos souhaits de prendre des risques.